<< Retour aux actualités

Les convictions de Stéphanie Bobtcheff, gérante d'Echiquier Agenor Mid Cap Europe

Interview publiée dans Funds / Option Finance – Avril 2019

 

Les valeurs moyennes ont  beaucoup souffert en fin  d’année dernière…

Cette classe d’actifs,très sensible aux  flux, a effectivement été principalement impactée par les nombreux  rachats survenus en fin d’année  dernière. Elle a également souffert  des inquiétudes liées à la conjoncture économique en Europe, dans  la mesure où ces valeurs présentent  une exposition géographique  très domestique. Notre approche  consiste à sélectionner des dossiers  dont la croissance est structurelle et  décorrélée du cycle économique,  ce qui permet de surperformer sur  le long terme.

 

La composition actuelle du fonds reflète-t-elle certains biais ?

La répartition sectorielle est bien équilibrée, car nous sommes convaincus qu’il  existe des valeurs de croissance quel que soit le type d’activité. Au-delà d’une  approche sectorielle, nous cherchons à nous exposer à des thématiques porteuses  comme la digitalisation des paiements, le vieillissement de la population, la medtech, le e-commerce ou encore les développements sur l’alimentation saine. A  contrario, nous ne sommes pas investis aujourd’hui dans l’énergie et la finance –  trop cycliques –, ni dans les biotechs, que nous jugeons trop risquées.

Nous maintenons une bonne diversification géographique,notre volonté étant de  conserver un portefeuille véritablement paneuropéen. Nous sommes surpondérés  sur la France (20 %, contre 10 % pour l’indice de référence), sous-pondérés sur  le Royaume-Uni, un marché difficile à faible visibilité dans le contexte actuel, et  nous sommes actuellement absents du marché allemand, qui compte de nombreuses valeurs cycliques.

Les liquidités (actuellement 18 % du portefeuille) se situent dans le haut de la  fourchette prédéfinie, comprise entre 5 et 20 %.Avec le fort rebond enregistré sur  de nombreux titres depuis le début de l’année, nous avons écrêté certaines lignes  et restons à l’affût de belles idées d’investissement.

 

Sur quelles valeurs avez-vous des convictions marquées ?

Worldline, par exemple, qui compte parmi les leaders européens des services de paiement. Le groupe est positionné sur un marché structurellement  porteur. La croissance de son chiffre d’affaires est soutenue, la marge d’Ebitda est élevée et en progression, le bilan sain. Son business model fortement  générateur de trésorerie lui permet de réaliser des opérations de croissance  externe. Nous aimons également l’opérateur de tours télécoms Cellnex, le  consolidateur de son secteur en Europe. Le savoir-faire du groupe espagnol  pourrait susciter les convoitises d’opérateurs américains. Autre conviction : le  Néerlandais Basic-Fit, spécialisé dans les salles de sport low cost, dont la politique d’ouvertures agressive lui permet d’enregistrer des niveaux de croissance très soutenus.